la lave

Our world
Nature
2800+ free images for students, parents & teachers!
All pictures can be used free of charge for personal, non-commercial use.
As a teacher you may also use them free of charge in your classroom.
©2018-2021 Joopita Reseach a.s.b.l
Help us to create new images and to keep this free site running by making a donation – thank you!
make donation

Freely usable photos

Most pictures found here can be freely reused by students and teachers.
Lave
Lave
Lave
Lave-vaisselle
Machine à laver
Machine à laver
Machine à laver
Machine à laver
Machine à laver
Machine à laver
Jean-charles
Jean-charles
Jean-charles
Slave
Slaves
Slaves
Slavery
Alavesa2
Flaveolum
Pantalaflavescenstalakav
Calavera
Calavera
Kallaveden
Klaver
Laveuse
Slavery
Clavecin
Africanslavestransport
Flavescens
Lavendimia

Pour améliorer la vérifiabilité de l'article ainsi que son intérêt encyclopédique, merci de citer les sources primaires à travers l'analyse qu'en ont faite des sources secondaires indiquées par des notes de bas de page (modifier l'article).

Les laves, au moment où elles sont émises, atteignent des températures qui, selon leur composition chimique, varient de 500 à 1 200 °C. Elles se solidifient rapidement par refroidissement au contact du sol, de l’atmosphère ou de l’eau et forment alors des roches volcaniques, comme les basaltes ou les rhyolites.

Les roches volcaniques, formées par le refroidissement en surface d’une lave, appartiennent à l’ensemble des roches magmatiques, conjointement avec les roches plutoniques qui sont formées par le refroidissement et la cristallisation d’un magma en profondeur (comme les granites ou les gabbros).

L'accumulation des laves et des matériaux éruptifs éjectés (bombes, cendres et lapilli) construit le cône caractéristique des volcans dont la forme dépend de la viscosité de la lave et de sa teneur en gaz.

La plupart des laves sont principalement composées d'oxydes de métaux et notamment de silice SiO2. Il en existe deux types principaux : les laves « basiques » pauvres en silice et relativement fluides, issues d'un volcan effusif, et les laves « acides » (riches en silice) et visqueuses, issues d'un volcan explosif. Il existe aussi des laves constituées principalement de carbonates, les carbonatites. Encore plus fluides que les laves basiques, elles ont été rares dans l'histoire de la Terre et ne sont représentées aujourd'hui que par un unique volcan actif, l'Ol Doinyo Lengaï en Tanzanie.

Lorsqu'un volcan effusif entre en éruption, il émet des coulées de lave fluide caractéristiques, pauvres en silice. La température de la lave au sortir du cratère est d'environ 1 200 °C. Cette lave basaltique coule en sortant du cratère (à des vitesses variables mais souvent de l'ordre de 20 km/h) et se refroidit lentement au contact de l'air, du sol ou de l'eau, perdant de la vitesse. Les coulées sont canalisées et relativement lentes. Lors d'une éruption près d'une zone habitée, des dégâts matériels peuvent être constatés, mais la lenteur de ces coulées permet aux gens de fuir lors d'une éruption.

Lorsqu'un volcan explosif entre en éruption, il émet des coulées pyroclastiques, composées de cendres, de lapilli, de monceaux de lave brûlante et de lave visqueuse. Très riche en silicate, très peu fluide, dure, cette lave s'accumule le plus souvent au sommet du volcan, créant ainsi un dôme de lave. Cette lave explosive peut aller à des températures de 1 000 °C à l'extérieur, voire plus dans une chambre magmatique. Lorsqu'une éruption assez importante se déclenche, des pans entiers du flanc du volcan ou du dôme de lave se détachent et dévalent les pentes à des dizaines de kilomètres par heure. Ces coulées peuvent être très dangereuses pour les populations humaines, notamment par leur rapidité, leur taille, mais surtout par la potence de l'éruption, qui peut ensevelir et détruire une ville entière en quelques heures. De plus, ces coulées peuvent aller très loin par rapport à l'épicentre de l'éruption, ce qui augmente les chances de destruction d'une zone habitée près du volcan, même à des kilomètres de celui-ci.

En effet, la viscosité de la lave dépend de sa teneur en silice (SiO2) : très riche en silice, elle sera visqueuse ; inversement, pauvre en silice, elle sera plus fluide. Cela permet d'expliquer les différences entre volcans de type effusif et de type explosif.

Chez les volcans de type explosif, la lave émise lors d'une coulée est visqueuse et très riche en silice. Lors d'une éruption, une nuée ardente peut se créer. Des bulles de gaz se forment et remontent de la chambre magmatique. Cette poussée des gaz vers la surface s'appelle la pression des gaz. Pendant la remontée dans la cheminée, la pression est très élevée (poids de la colonne de magma) et la viscosité de la lave importante. Lorsque la pression de la colonne de magma devient inférieure à la pression des gaz, les gaz sortent brutalement et provoquent l'éjection explosive de particules et de fragments de roche en fusion (bombes, lapillis et cendres). La roche obtenue lors de telles éruptions est une roche rhyolitique.

Chez les volcans de type effusif, dont la lave est pauvre en silice, la lave émise lors d'une coulée est fluide. Lors de la remontée du magma dans la cheminée, les gaz n'ont aucun mal à s'échapper vers le cratère dans la lave fluide. Il n'y a donc aucune augmentation de pression pendant la remontée du magma, qui peut jaillir en fontaine de lave. Ce type de volcan peut également présenter dans son cratère un lac permanent de lave (ex. : Kilauea, Mauna Loa). La roche obtenue lors d'une coulée de lave effusive est une roche basaltique.

Vocabulary