la semelle

Clothing & Shopping
2800+ free images for students, parents & teachers!
All pictures can be used free of charge for personal, non-commercial use.
As a teacher you may also use them free of charge in your classroom.
©2018-2021 Joopita Reseach a.s.b.l
Help us to create new images and to keep this free site running by making a donation – thank you!
make donation

Une semelle de fondation est un ouvrage d'infrastructure, généralement en béton armé, qui reprend les charges d'un organe de structure d'une construction et qui transmet et répartit ces charges sur le sol (fond de coffre ou niveau d'assise). On distingue les semelles isolées, que l'on retrouve au droit d'un poteau par exemple, des semelles filantes généralement situées sous un mur ou un voile.

Le sol doit être de bonne qualité pour recevoir des fondations de ce type et avoir une portance suffisante. En France métropolitaine, la profondeur minimale d'assise d'une semelle est de 50 cm jusqu'à 100 cm. Ceci a pour but de mettre la fondation à l'abri du gel. En effet, lors des cycles de gel et de dégel, les sols se déstructurent et peuvent faire apparaître des désordres sur les fondations.

Une semelle filante de fondation doit être posée sur un béton de propreté exécuté dans le fond de la fouille (béton dosé à 150 kg/m3 et d'une hauteur de 4 cm minimum). Ce béton de propreté permet d'éviter l'altération ou la décompression du sol d'assise et doit être réalisé très rapidement après l'ouverture des fouilles. En effet, certains sols sont très sensibles aux intempéries, tels que les marnes ou encore les argiles. Il convient aussi de prendre les mesures qui s'imposent vis-à-vis du phénomène de retrait-gonflement des argiles.

Les éléments pouvant former des points durs doivent être enlevés et les lentilles ou poches pouvant créer, à l'inverse, des points mous doivent être purgés. Par ailleurs, en cas de gel, la glace située en fond de fouille doit aussi être enlevée.

En France, les principales méthodes de mise en œuvre des semelles et les règles de calcul de dimensionnement sont respectivement décrites dans le Document technique unifié n°13.11 et 13.12 relatifs aux fondations superficielles.

Par ailleurs, le fascicule 62, titre V : « Règles techniques de conception et de calcul des fondations des ouvrages de Génie Civil », définit aussi des règles de calcul pour les fondations (superficielles et profondes).

Pour éviter ces désordres, il est important de veiller à ce que deux fondations voisines ne présentent pas des niveaux d'assises avec des dénivelés supérieurs à 2/3. Afin de rigidifier l'ensemble de la structure, il est aussi possible de liaisonner les semelles entre elles à l'aide de longrines. Enfin, il convient de créer des joints de rupture entre des bâtiments qui apportent des efforts très distincts aux fondations.