le pinceau

Art & Entertainment
School & Education
2800+ free images for students, parents & teachers!
All pictures can be used free of charge for personal, non-commercial use.
As a teacher you may also use them free of charge in your classroom.
©2018-2021 Joopita Reseach a.s.b.l
Help us to create new images and to keep this free site running by making a donation – thank you!
make donation

Freely usable photos

Most pictures found here can be freely reused by students and teachers.
Pinceau
Pinceau
Pinceau

Le pinceau (du latin peniculus, petite queue) est une variété de brosse à poils souples et à touffe plus ou moins effilée, destiné à enduire une surface d'une couche mince de matière, peinture, encre, vernis, fard. On ne distingue pas toujours le pinceau de la brosse à peindre.

Les poils, fins et souples caractérisent les pinceaux parmi les brosses. Le pinceau glisse, alors que la brosse frotte ou « tape ». Ils ont différentes tailles et formes selon l'utilisation que l'on veut en faire : plats, ronds, en éventail, etc.

La qualité et la destination d'un pinceau dépendent des poils de sa garniture, dont les caractéristiques de dureté, souplesse, nervosité, absorption… sont appropriées à des usages différents. Les fibres synthétiques imitent les qualités des poils naturels dont l'usage est consacré en proposent de nouvelles.

Les poils naturels, composés de kératine, sont, dans l'ensemble, fins, d'un diamètre inférieur à 0,15 mm à la racine, plus fins vers l'extrémité, qu'on appelle la fleur. La section la plus épaisse de la garniture s'appelle le ventre. Un pinceau qui a beaucoup de ventre peut emporter beaucoup d'eau ou de peinture. Cette qualité dépend de l'état de surface du poil, variable selon les espèces animales.

Les poils naturels se répartissent, en Europe, entre martre qui se caractérisent par une certaine fermeté, qui permet de tracer, et petit-gris, plus doux et avec une grande capacité à retenir l'eau. Les autres garnitures se rattachent ou remplacent martre ou petit-gris, ou servent à des usages particuliers. Les distinctions sont similaires en Extrême-Orient, avec des noms différents.

Les premiers pinceaux en fibres artificielles furent les pinceaux en nylon blanc, très fermes et peu élastiques. Depuis, d'autres fibres, toujours des dérivées de polyamide, ont fait leur apparition. On dispose aujourd'hui d'une grande variété de fibres en termes de souplesse et de fermeté. Les fabricants proposent aussi des mélanges synthétique/naturel.

La fabrication des poils de pinceau synthétiques exige de la matière et de sa mise en forme des caractéristiques assez différentes de celles des autres matières plastiques. Le poil, de moins d'un sixième de millimètre dans son plus grand diamètre, est épais à la base et fin à l'extrémité, mais cette diminution n'est pas régulière. Son élasticité peut varier de la racine à la fleur. Sa capacité à retenir l'eau s'améliore en faisant lègèrement friser la fibre dans sa partie centrale, afin de conserver entre les poils des intervalles capilaires. Comme pour les autres polymères, un traitement de surface peut modifier le mouillage des poils.

Le pinceau de calligraphie, quelle qu’elle soit, retient bien l'encre, tandis que le pinceau à peinture chinoise est plus adapté à des mélanges d'eau avec soit de l'encre de chine pour les lavis, soit des peintures à l'eau en couleur chinoises ou japonaises. Il s'utilisait dans les arts d'Extrême-Orient calligraphie, peinture de lettré, sumi-e.

Le stylo-pinceau à réservoir d'eau, pensé pour aquareller son dessin en extérieur. Il existe deux variantes, la japonaise, aux poils synthétiques que l'on remplit en mettant le trou du réservoir vers le haut, et la chinoise, en poils naturels, que l'on remplit grâce à une vis sans fin contenue dans le pinceau et produisant un effet d'aspiration.