l'anniversaire

Family & Friends
2800+ free images for students, parents & teachers!
All pictures can be used free of charge for personal, non-commercial use.
As a teacher you may also use them free of charge in your classroom.
©2018-2021 Joopita Reseach a.s.b.l
Help us to create new images and to keep this free site running by making a donation – thank you!
make donation

Freely usable photos

Most pictures found here can be freely reused by students and teachers.
Anniversaire

Il est fréquent, dans de nombreuses cultures, de célébrer l'anniversaire de la naissance de ses proches (parents, amis) en organisant une fête et en offrant des cadeaux à la personne concernée. C'est également l'occasion, ce jour-là, de les choyer plus qu'à l'accoutumée, de réaliser certains de leurs souhaits...

- Les réactions aux anniversaires, qui font état de certaines désinhibitions autour de dates anniversaires, ou bien d'effets bénéfiques de la fête anniversaire sur l'assimilation de l'avancée en âge adulte

De nombreux systèmes astrologiques existent dans le monde, qui déterminent le signe astrologique d'une personne d'après sa date d'anniversaire et éventuellement l'heure et le lieu de naissance. Ils tentent d'en déduire son caractère, ses affinités, voire de prédire son destin.

Si l'anniversaire concerne un événement ou une personne de notoriété, l'anniversaire pourra être assorti d'une cérémonie particulière, la commémoration, et des actions ou objets de mémoire produits à cette occasion : monument artistique, plantation d'arbre, médaille seront dits commémoratifs.

L'anniversaire peut ne pas seulement concerner la naissance mais aussi différents événements notables selon les cultures : un mariage, la nomination à une fonction, le décès d'une personne, la signature d'un contrat, la survenance d'une bataille, un armistice, une catastrophe, une déclaration.

William Johnston a commenté le "culte des anniversaires" de la fin du XXè siècle et Christian Heslon souligne que les langues latines ne font pas la différence entre anniversaires de naissance et autres anniversaires commémoratifs, au contraire des langues anglo-saxonnes (birthday ou Geburtstag, anniversary ou Gedenktag).

Certaines personnalités, en particulier les monarques tels que la reine Élisabeth II ont des « anniversaires officiels » qui ne correspondent pas à leur date d'anniversaire réel, mais au cours desquels les célébrations ont lieu. Dans les cas particuliers, où la date d'anniversaire réelle d'un personnage historique n'est pas connue, par exemple celle de Jésus, il est commun qu'une date particulière lui soit attribuée.

Dans l'Antiquité, le jour de naissance fait l’objet d'une célébration régulière, la natalice (du latin natalicia, repas anniversaire de naissance) sous la forme d’un « rite religieux privé et public ». Il est notamment réservé aux empereurs dont l'anniversaire donne lieu à des sacrifices.

La célébration des anniversaires devient plus rare durant le Moyen Âge (la date de naissance est d'ailleurs rarement connue), l'Église catholique romaine lui étant hostile du fait de ses origines païennes et que la naissance rappelle le péché originel, préférant promouvoir la fête du « saint patron » correspondant à son prénom de baptême ou à la mort (natalice ou anniversarium funéraire) considérée comme la dies natalis, « jour de naissance » (à la résurrection). Seules exceptions : la « Nativité de Jésus-Christ », la « Nativité de saint Jean-Baptiste » et la « Nativité de la Vierge Marie » (fête chrétiennes qui récupèrent les cultes liés aux solstices mais qui ne sont pas des dates d'anniversaire au sens strict) . Cependant, elle réapparaît épisodiquement à partir du XIII siècle (premières autobiographies astrologiques dans des traités dus à Richard de Fournival, Henri Bate de Malines, « révolution de la nativité » dans des horoscopes individuels au XIV siècle) et connaît une résurgence à l'époque de la Réforme : ils sont alors considérés comme une bonne manière de transférer l'attention vers une autre date que le jour de la fête du saint, dans la lignée du rejet du culte des saints et correspondent au renouveau des horoscopes ou parfois à l'espièglerie d'enfants des cours princières qui désirent célébrer ce jour. Néanmoins au XIX siècle, beaucoup de codes de savoir-vivre d'orientation catholique privilégient encore la fête du « saint patron », la célébration de l'anniversaire se diffusant progressivement dans la bourgeoisie puis dans le monde ouvrier au XX siècle.

Vocabulary

l'anniversaire